Festival du monde
Festival du monde

5ème ÉDITION

FESTIVAL YOGA DU MONDE POUR UN MONDE MEILLEUR - PHOTOS ÉDITIONS PRÉCÉDENTES 2015 - 2016 - 2017 - 2018

Écrit par Le Redacteur
Catégorie :

Benjamin Bernard

Transmetteur d’une tradition intemporelle, passionné des Sciences de la Vie et de la Santé, le Dr Benjamin BERNARD (BhāvĀnanda) débuta sa Yoga Sādhana en 1988,

inspiré par Srī Srī Srī Ma Ānanda Moyī et à travers l’enseignement de différents sages, Yogi & Yogini. Parallèlement, de 1990 à 2010, il consacra sa vie aux études, en suivant un cursus universitaire et hospitalier de chercheur en Sciences Biologiques et Médicales (cancer, thérapies cellulaires), afin d’appréhender les connaissances théoriques, techniques et thérapeutiques occidentales actuelles.

En 2006, il fonda le Centre d’Arts Traditionnels et Culturels Orientaux (CATCO) de Besançon, afin de se consacrer aux voies du Yoga et à sa Sādhana. CATCO devient un lieu d’accueil, d’échange, de conférences, de stages et de formation pour une Culture de Connaissance de Soi au travers de différentes Présences. Depuis 2014, BhāvĀnanda fait partie des enseignants de l’Université de Droit & Santé de Lille 2, pour le Diplôme Universitaire de YOGA « Diffuser le Yoga et l’adapter à tous », et de la Faculté des Sciences du Sport de Nancy, pour le Diplôme Universitaire de YOGA « Yoga et Santé ».

Depuis 2015, il dirige l’école de formation Nādanjali, co-parrainée par Pandit Lav Kumar Sharma et Maurice Daubard. Plus qu’une simple formation, l’école Nādanjali (agréée UEY / FIDHY) propose un réel chemin initiatique de trans-formation.

En savoir Plus

Pratiques Proposées

Ce que je propose pendant le Festival Yoga Du Monde est ouvert à toutes et à tous 

Vendredi 9h - Pratique

YOGA AU-DELA DE LA POSTURE

Dans une Yoga sādhana (YSP Chap II), un tapaḥ est une pratique intense, puissante, révélatrice et destructrice d’illusions et d’impressions (saṃskāra, vāsanā) assurant l’éveil à Soi (YSP 3-I « tadā draṣṭuḥ sva-rūpe ‘vasthānam »). Pour qu’il y ait arrêt des fluctuations de la conscience (YSP 2-I : « yogaś citta-vṛtti-nirodhaḥ »), le sujet ne doit pas s’identifier à l’objet. En tant que sujet, j’observe, je témoigne : « Je ne respire pas » mais « Cela respire ».

Je ne suis pas ce « corpus », cet ensemble d’éléments, je ne m’identifie pas à ce véhicule corporel ; je suis simplement le témoin bienveillant, celui qui observe. Si les moyens de faire cesser les fluctuations sont menées à bien, alors le résultat attendu se produira : la réalisation de Soi (samādhi).

GRATUIT : SAMEDI & DIMANCHE - 7H DU MATIN - TAPAS - PLAGE DE TANCHET AVEC BENJAMIN BERNARD :

TOUMO DANS SILENCE DE L’AUBE

Prévoir son maillot de bain (2 pièces pour les dames)

Expérimenter une sādhana au cœur de la fraicheur estivale de l’aube afin d’attiser Caṇḍālī, la « chaleur intérieure » (en tibétain, toumo), qui assure une meilleur adaptation de notre organisme à l’environnement, afin d’Être en Yoga dans l’Instant. Désirer agnis, tejas (le feu) grâce à une pratique intense (tapaḥ), c’est nourrir le feu libérateur qui consume ce qui est mortel, limité, afin de réaliser l’Essentiel.

Le baptême de l’aube est un haut lieu d’expérimentation du vivant : l’eau matricielle nourrit la Foi profonde, elle permet une déconstruction du doute, de la peur et du désespoir qui demeurent résiduels en chacun. Désirer quitter son incrédulité, ses points de repères, afin de découvrir autre chose et ainsi se remettre dans la Vie.

En deux mots : « lâcher-prise » (laisser être). Cette pratique matinale commencera par la conscience du sankalpa, ishta devata, cet idéal élu qui nous inspire, afin d’entrer dans une action (kriya) qui va dévoiler (apocalypse / ἀποκάλυψις) ce qui nous recouvre, nous empêche : le Yogi se purifie, se découvre afin d’éveiller le Cœur (hṛdaya) par la chaleur intérieure (candali) en vue de la libération (mokṣa).

En savoir Plus

 Samedi 14h - Pratique

NĀDĀNUSANDHĀNA, LE CHANT DU SILENCE

Un corps en santé est un Corps de Silence (nāda) vibrant les harmoniques de l’Instant Présent. Une Yoga sādhana représente la totalité des pas que nous allons faire sur le chemin qui mène à l’État de yoga [« yogaś citta-vṛtti-nirodhaḥ » (YSP 2-I)], un arrêt, une pause durable en l’Espace Intérieur (enstase), au Cœur du Champ Infini du Silence.

En savoir Plus

 Dimanche 9hPratique

SVĀDHYĀYA : UNE CULTURE DE CONNAISSANCE DE SOI

« Tapaḥ-svādhyāya-īśvara-praṇidhānāni kriyā-yogaḥ  (YSP 1 /II) » : la pratique intense, la cantilation et la dévotion envers ce qu’il y a de Divin en Nous, constituent le kriyā yoga. En grec, therapeutikos signifie « l’art de prendre soin », « servir le Divin en soi », afin d’être « Un en Soi » (swami) dans l’Instant. Ici et maintenant (iti, atha), fidèle aux lois divines de la Vie (dharma), Cela nous mène (noumène : réalités intelligibles, vérités éternelles) à être Un Uni Vers en samādhi (sam + ā +dhi : rassembler tout ce qui est dispersé et le mettre à sa place). 

En savoir Plus

L'ENTREE DANS L'ESPACE DU FESTIVAL EST GRATUITE